ATELIERS

workshopsLes ATELIERS sont animés par une équipe composée d’un scientifique de l’IRISA et d’un intervenant externe issu du secteur académique et/ou de l’industrie. Une attention particulière sera apportée aux besoins et aux attentes des utilisateurs, et notamment des entreprises, dans ces différents secteurs.

JEUDI 26 NOVEMBRE

11h15-12h45 Atelier 1 : Big data et l’approche systémique des villes
Guillaume Lenoel
, Dassault Systèmes
Jérôme Royan, IRT b<>com
Bruno Arnaldi, professeur INSA de Rennes

La ville est un système de plus en plus complexe. Comprendre la ville c’est analyser des données techniques et sociétales, c’est-à-dire mélanger les sciences dures et les sciences humaines. La ville évoque une dimension spatiale et temporelle aux données qui ouvre de nouveaux champs d’analyse et de visualisation. La généralisation des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée nous permettent dès aujourd’hui de nous immerger dans les maquettes numériques de villes afin d’y visualiser la multitude de meta-données associées. A partir de l’état de maturité des technologies actuelles, nous nous projetterons à horizon 2020 afin en imaginant les systèmes immersifs de visualisation de ces grandes quantités de données issues des smart cities. Nous nous intéresserons aussi dans cet atelier à la représentation des données liées à la ville, à la gestion de la complexité et aux algorithmes de traitement. Enfin, les techniques permettant le travail collaboratif et les liens avec des simulateurs seront abordés.
Atelier 2 : De la bioinformatique aux tiques
François Coste, Chargé de recherche Inria Rennes-Bretagne Atlantique
Pierre Peterlongo, Chargé de recherche Inria Rennes-Bretagne Atlantique
Olivier Plantard, Directeur de recherche INRA

La biologie moderne ne peut plus se passer de traitements informatiques afin d’extraire de l’information pertinente des masses de données qu’elle génère, ce qui a donné naissance au domaine de la bioinformatique. Dans cet atelier, nous proposerons une introduction à la bioinformatique et un aperçu de ce qui est fait à l’IRISA dans ce domaine. Nous nous focaliserons ensuite sur une application développée au sein de l’équipe GenScale permettant l’identification et l’interprétation des variations entre les génomes d’individus d’une même espèce. À travers le témoignage d’Olivier Plantard, Directeur de recherche à l’INRA, nous montrerons un exemple d’application de cette méthode sur des données réelles issues de l’analyse de la variabilitié du génome des tiques au sein de populations naturelles afin de mieux connaître leurs mouvements et ainsi de mieux comprendre l’épidémiologie des maladies qu’elles transmettent. Pour en savoir plus sur les travaux de l’IRISA dans ce domaine, consultez la présentation des équipes GenScale et Dyliss.
Atelier 3 : Protection des données et des individus
Sébastien Gambs, Research chair in security of information systems, Université de Rennes 1 – Inria Rennes-Bretagne Atlantique

Sébastien Canard, Senior Researcher, Orange Labs Caen
Roberto Di Pietro, Research Director, Alcatel-Lucent Paris
Le respect de la vie privée est un droit fondamental de tout individu. Cependant, ce droit devient de plus en plus difficile à protéger dans notre « Société de l’information » où chaque individu a de moins en moins de contrôle sur les données numériques qui le concerne. Dans cet atelier, nous aborderons les problématiques de respect de la vie privée des individus liés aux développements récents des nouvelles technologies. Afin d’avoir un panorama relativement complet, nous prendrons à la fois le point de vue de l’adversaire qui souhaite causer un bris de vie privée, et celui du défenseur qui essaye au contraire de mettre en place des technologies de protection de la vie privée. En particulier, nous verrons comment, grâce à la cryptographie, il est possible de concevoir des services dépendants des données personnelles d’un individu, tout en réduisant au minimum les informations nécessaires qui doivent être révélées au fournisseur du service.  Enfin, nous nous pencherons plus en profondeur sur les problèmes de respect de la vie privée soulevés par des thématiques émergentes telles que le cloud computing.
Atelier 4 : Science des données et sciences humaines et sociales
Olivier Ridoux, Université de Rennes 1/IRISA
Guillaume Aucher, Université de Rennes 1/IRISA

Vincent Merlin, Université de Caen/CREM
Jean-Baptiste Lenhof, ENS Rennes/DEM

L’atelier propose de réfléchir aux possibilités de rencontre entre la recherche en informatique, traitement automatique des données, et la recherche dans les disciplines des Sciences Humaines et Sociales. Deux témoignages viendront éclairer ce projet, l’un venant du domaine de l’Économie-Gestion et l’autre du Droit.  Dans les deux cas, ils illustreront la possibilité et l’intérêt pour deux disciplines réputées éloignées de traiter de sujets communs.  Le projet n’est bien sûr pas limité aux disciplines concernées par ces deux témoignages, et les représentants d’autres disciplines SHS sont les bienvenus.  En particulier, le potentiel de collaboration entre informatique et psychologie, géographie, histoire, art et littérature a déjà connu un début d’exploration, mais encore trop timide nous semble-t-il.
15h30-17h00 Atelier 5 : Environnements virtuels de recherche : booster ses projets de recherche et la collaboration scientifique
Cyril Falentin, INRA UMR IGEPP Le Rheu : Retour d’expérience sur différents projets de recherche traitant de Brassica
Marc Aubry, UR1/BIOSIT Plateforme Génomique Santé Rennes : Plateforme de génomique santé de Villejean, de la genèse de la donnée à son analyse en passant par les aspects gestion de projet et qualité
Yvan Le Bras, PhD,  IRISA : Les Environnements Virtuels de Recherche : un outil e-Science Format table ronde et échange avec le public.

Les big data sont devenues une problématique inhérente à tous scientifiques. En plus d’être demandeuses en termes de stockage, elles requièrent des compétences spécifiques pour leur analyse. Cet atelier présentera les fonctionnalités de CeSGO, le premier centre e-Science français. Destiné dans un premier temps aux scientifiques des sciences du vivant et de l’environnent, CeSGO met à leur disposition un environnement virtuel de recherche leur donnant accès à des outils informatiques simples pour le traitement, l’analyse et la gestion des données. Mais ses fonctionnalités ont également vocation à s’étendre à d’autres services innovants issus des nouveaux usages des TIC en recherche, tels que la création de plans de gestion des données (Data Management Plan), l’ouverture aux sciences et données ouvertes (Open Science / Open Data), l’appui au portage de projets de sciences participatives, la mise à disposition de solutions optimisant l’utilisation des ressources matérielles. Au niveau infrastructure, CeSGO devra faciliter l’accès aux ressources de calcul, et notamment aux technologies de type grille ou cloud, au niveau régional (ex : IFB-GO), national (ex : Cloud IFB, Grid5000, France Grilles) et international (ex : Elixir, …). Le centre e-science a également pour mission de s’ouvrir aux communautés des autres disciplines telles que les sciences humaines et sociales et les sciences mécaniques.
Atelier 6 : Science data ecosystem
Christine Morin
, directrice de recherche, responsable équipe projet commune Myriads, IRISA/Inria
Deborah Agarwal, Senior Scientist, Data Science and Technology, Department Head, Lawrence Berkeley National Laboratory and Berkeley Institute for Data Science Senior Fellow

Data produced by scientific instruments (large facilities like telescopes or field data), large-scale experiments, and high-fidelity simulations are increasing in magnitude and complexity. Data analysis methods, tools and infrastructure are needed to provide the complete data management, collaboration, and curation environment suitable to manage these complex, dynamic, and large-scale data analysis ecosystems. During this workshop, methods and techniques developed to overcome the data management challenges faced by scientists from different disciplines will be presented. We will discuss the data management commonalities across various scientific domains and how computer scientists can better work together with other scientists to implement highly usable systems that will accelerate the pace of scientific discoveries. Read more Science Data Ecosystem

VENDREDI 27 NOVEMBRE

10h45-12h15 Atelier 7 : Nouvelles générations de capteurs audiovisuels : les défis de dimensionnalité !

Nancy Bertin, chercheuse en traitement des signaux audios, équipe-projet Panama, CNRS-IRISA
Aline Roumy, chercheuse en traitement et communication d’images et de vidéos, équipe-projet Sirocco, INRIA-IRISA
Frédéric Bimbot, chercheur en traitement des signaux audios, équipe-projet Panama, CNRS-IRISA
Après avoir franchi un cap qualitatif grâce à l’image HD, au son multicanal et aux techniques de compression numérique, la captation audio & vidéo s’achemine vers une nouvelle rupture qualitative et quantitative. Les futurs systèmes d’acquisition multi-capteurs et de diffusion vont révolutionner les possibilités et la richesse de l’expérience utilisateur en offrant à celui-ci une capacité d’interaction inédite sur les contenus. Ces évolutions vont concerner le domaine du divertissement, mais également les applications professionnelles et les systèmes de sécurité des personnes. Cet atelier présentera les différents enjeux de cette nouvelle génération de capteurs audiovisuels et les défis technologiques et scientifiques qu’ils soulèvent.
Atelier 8 : Big data et observation de la terre
Sébastien Lefèvre, Professeur des universités UBS, IRISA-OBELIX – Représentations arborescentes: un nouveau paradigme pour gérer les masses de données d’Observation de la Terre
Thomas Corpetti, Directeur de recherche CNRS, LETG-Costel & OSUR & IRISA-OBELIX
Hervé Jeanjean, Expert senior, Coordination de l’Exploitation des Données en Observation de la Terre & Copernicus, CNES, Toulouse – Copernicus et le big data : comment tirer bénéfice de ce nouveau paradigme en Europe ?
Christophe Sannier, Responsable R&D, Systèmes d’Information à Référence Spatiale (SIRS), Lille – Mise en œuvre des services du Copernicus Land Monitoring Services au niveau Européen par une PME
Dimitri Lague, CR CNRS, OSUR & Geosciences Rennes – Applications et enjeux autour du traitement des données topographiques 3D haute définition en Sciences de la Terre

L’arrivée de nouveaux satellites d’Observation de la Terre, aux capacités toujours accrues (très haute résolution spatiale, fréquence de revisite de quelques jours), couplée à de nouvelles modalités d’accès à ces données comme le programme Copernicus de l’Union Européenne, ont fait entrer l’Observation de la Terre dans l’ère du Big Data. Ce contexte est propice au développement de nouveaux usages des données géospatiales, de nouvelles opportunités de développement économique, de nouvelles réponses à des problématiques scientifiques. Il est aussi source de nombreux verrous scientifiques et technologiques qui doivent être levés pour permettre d’appréhender cette masse de données disponibles. Cet atelier permettra d’aborder la problématique du Big Data en Observation de la Terre au travers de ses différentes facettes. Il débutera par des interventions de spécialistes représentatifs des domaines concernés (agence spatiale, PME, laboratoires en géosciences et en informatique) et se poursuivra par une table-ronde avec le public.
Atelier 9 : Dynamics of social networks
Guillaume Gravier, Chargé de recherche CNRS, Responsable d’équipe LinkMedia IRISA/Inria
David Chavalarias, Chercheur CNRS au CAMS et Directeur de l’Institut des Systèmes Complexes, Paris Ile-de-France
David Gross-Amblard, Professeur des universités en Informatique, IRISA

L’accroissement exponentiel de la quantité et de la variété d’information textuelle avec laquelle il nous est donné d’interagir a permis l’avènement de nouvelles approches des corpus numériques, tirant parti de méthodes d’analyse quantitatives et de techniques de visualisation interactive. L’application de ces approches aux différents types de traces laissées par la société numérique (archives scientifiques, presse en ligne, blogs, etc.), agrémentées d’outils ad hoc, permet d’appréhender les dynamiques sociales et les dynamiques de la connaissance de manière synthétique et multi-échelle. A travers différents exemples de reconstructions de ces dynamiques, nous monterons dans quelle mesure elles peuvent faire l’objet d’approches quantitatives et poserons la question de leur prédictibilité.
Atelier 10 : Data mining dans l’industrie : étude de cas dans les systèmes embarqués
Alexandre Termier, Professeur, Université de Rennes 1
Miguel Santana, Software Development Tools Manager, STMicroelectronics

Le centre STMicroelectronics de Grenoble/Crolles a des relations anciennes et soutenues avec les chercheurs, en particulier dans le domaine du data mining. Les organisateurs de cet atelier travaillent au développement de techniques de data mining adaptées au débuggage des systèmes embarqués. Après un retour sur leur collaboration, l’atelier sera une occasion de réfléchir sur la « cross-fertilization » entre problématiques de recherche et problématiques industrielles.

Les commentaires sont fermés